Piézométrie

L’écoulement naturel de la nappe de la craie s’effectue globalement du sud-ouest vers le nord-est, avec un gradient hydraulique général moyen de 0,15 à 0,7 %. Les isopièzes montrent un drainage marqué de la nappe par la Scarpe. Ailleurs, l’écoulement de la nappe est régulier et non perturbé par des vallées.

Carte Piézométrique schématique des hautes eaux « avril-mai » 2009 de la masse d'eau 1006 -  voir en grand cette image"
Carte Piézométrique schématique des hautes eaux « avril-mai » 2009 de la masse d’eau 1006
Source : BRGM

Carte Piézométrique schématique des basses eaux « octobre-novembre » 2009 de la masse d'eau 1006 -  voir en grand cette image"
Carte Piézométrique schématique des basses eaux « octobre-novembre » 2009 de la masse d’eau 1006
Source : BRGM

En bordure de la masse d’eau, on distingue les trois limites suivantes :

  • dans la partie nord-est, une zone longeant la frontière franco-belge forme une limite à flux quasiment nul. Elle est la conséquence d’une baisse sensible de la transmissivité du réservoir, par la diminution notable de l’épaisseur de la craie. De plus, des failles Est-Ouest mettent en contact la craie avec des terrains imperméables plus anciens (Paléozoïque),
  • dans la partie sud, en zone libre, les crêtes piézométriques sont relativement stables dans l’espace et forment des limites à potentiel ; ces potentiels, ou niveaux d’eau, sont cependant variables dans le temps. Ils séparent les bassins versants voisins de la Deûle, la Lys, la Canche, l’Authie, la Haute-Somme,
  • dans la partie est, la rivière Escaut constitue une limite à potentiel imposé.

Revenir en haut