Prélèvements en Artois-Picardie

La ressource en eau potable dans le bassin Artois - Picardie est en grande majorité (96%) constituée par l’eau souterraine. Le volume total exploité est de 344 millions de mètres cube, dont seulement 22 millions d’eau superficielle (données 2006).

D’où provient l’eau potable ?

La majorité de l’eau souterraine exploitée provient de la nappe de la craie, ressource en eau d’importance régionale. Les autres nappes exploitées sont situées dans le Boulonnais (nappes du Séquanien et du Bathonien), dans l’Avesnois (nappe des calcaires du Carbonifère) et en profondeur sous la métropole Nord (nappe captive des calcaires du Carbonifère).

Captage d'eau potable d'Etaples"
Captage d’eau potable d’Etaples

Seules deux unités de production d’eau potable utilisent de l’eau de surface :

  • l’usine de Carly alimentant Boulogne/mer et ses environs ;
  • l’usine d’Aire sur la Lys alimentant la communauté urbaine de Lille.

Il existe également un site de ré-alimentation de nappe, situé à Houlle-Moulle. En période de basses eaux, de l’eau de la rivière Houlle est prélevée et ré-infiltrée dans la nappe après traitement par l’intermédiaire de bassins d’infiltration. L’eau destinée à la production d’eau potable est ensuite prélevée dans la nappe.

Répartition géographique

Le bassin Artois Picardie a une densité de 235 hab/km2, supérieure de 2,5 fois la moyenne nationale. De plus, la répartition est inégale car au nord des collines de l’Artois, et notamment dans la métropole lilloise, cette densité peut atteindre 500 hab/km2.

Dans la zone crayeuse, les collectivités disposent d’une ressource de proximité, ce qui provoque une multitude de captages de toutes capacités. Récemment, les difficultés liées à la dégradation de la qualité de l’eau ont parfois imposé le recours à des ressources plus lointaines et donc à des regroupements de production.

Le secteur des Flandres est quant à lui dépourvu de ressource en eau souterraine potable. Le regroupement des collectivités a permis de rechercher cette ressource manquante dans la nappe de la craie, imposant des canalisations de près de 50 km. Les grandes collectivités du Nord ont également dû avoir recours à ces adductions pour trouver la ressource en terme de qualité et de quantité qui soit conforme aux besoins.

Prélèvements en eau par type et usages en région Nord-Pas de Calais -  voir en grand cette image"
Prélèvements en eau par type et usages en région Nord-Pas de Calais
Source : BRGM

Volumes prélevés

Chaque année 430 millions de m3 (valeur 2006) sont prélevés dans les nappes d’eau souterraine du bassin dont 375 millions rien que dans la nappe de la craie. Pour comparaison, les volumes prélevés en eau de surface sont de 169 millions de m3 dont 22 millions pour l’eau potable (13%), 146 millions pour l’industrie (86.4%) et 1 million pour l’irrigation (0.6%).

L’usage majoritaire de l’eau souterraine est l’alimentation en eau potable (75%), puis l’industrie (19%) et enfin l’agriculture à des fins d’irrigation.

On compte environ 1500 captages encore actifs dans le bassin dont 1100 rien que pour l’alimentation en eau potable des populations.

Ces 25 dernières années, les prélèvements en eau souterraine ont une tendance à la diminution, surtout ceux à usage industriel avec un volume prélevé de plus de 160 millions de m3 en 1982 qui est descendu à 84 millions de m3 en 2006. Cette baisse est en partie liée à la fermeture d’industries fortement consommatrices (teintureries, textile) mais aussi à l’utilisation de technologies moins consommatrices d’eau grâce au recyclage et aux circuits fermés.

Histogramme des prélèvements annuels recensées de 1982 à 2008 -  voir en grand cette image"
Histogramme des prélèvements annuels recensées de 1982 à 2008
Source : AEAP

Dans le domaine de l’eau potable, après une légère diminution dans les années 90, le niveau de prélèvement s’est stabilisé malgré la croissance démographique. Les facteurs explicatifs sont à la fois la prise de conscience des particuliers (liée notamment au prix de l’eau), la modernisation des équipements ménagers ainsi que les efforts réalisés par les collectivités pour lutter contre les fuites.

Usages de l’eau souterraine prélevée

En 2008, on recense 2371 prélèvements en nappe :

  • 945 captages en eau potable ;
  • 321 captages pour usage industriel ;
  • 1075 captages pour usage agricole ;
  • 3 captages pour les centrales thermiques ;
  • 27 captages pour les loisirs.
Volumes d'eau souterraine prélevés en 2008 en Nord-Pas de Calais -  voir en grand cette image"
Volumes d’eau souterraine prélevés en 2008 en Nord-Pas de Calais
Source : BRGM
Volumes des prélèvements en eau souterraine exprimés en m3 selon les usages pour l’année 2008
Alimentation en Eau PotableUsage IndustrielUsage AgricoleUsage Industrie ÉnergétiqueUsage Loisirs
307849288 75332769 18902096 119721 488 003
Volumes annuels d'eau souterraine prélevés par usage en m3 (données 2008) en Artois-Picardie"
Volumes annuels d’eau souterraine prélevés par usage en m3 (données 2008) en Artois-Picardie

Usages de l’eau de surface prélevée

En 2008, on recense 112 prélèvements dans les cours d’eau :

  • 3 captages en eau potable ;
  • 64 captages pour usage industriel ;
  • 44 captages pour usage agricole ;
  • 1 captage pour les centrales thermiques.
Volumes d'eau de surface prélevés en 2008 en Nord-Pas de Calais -  voir en grand cette image"
Volumes d’eau de surface prélevés en 2008 en Nord-Pas de Calais
Source : BRGM
Volumes des prélèvements en eau de surface exprimés en m3 selon les usages pour l’année 2008
Alimentation en Eau PotableUsage IndustrielUsage AgricoleUsage Industrie ÉnergétiqueUsage Loisirs
18770433 110311054 325653 2113262 0

Revenir en haut

Prélèvements