Station d’épuration de Marquette - Lancement des travaux fin 2010

C’est fait, les entreprises sont choisies. Les travaux de reconstruction de la station d’épuration de Marquette commenceront à la fin de cette année pour une mise en service début 2013.

Traitant les eaux usées de 537 000 habitants de 26 communes de la métropole, la station de Marquette, construite en 1966, est la plus ancienne et la plus importante au nord de la France. Mais elle doit être modernisée pour répondre aux exigences de la directive européenne sur l’eau. Outre la pollution carbonée, l’équipement doit en effet traiter le phosphore et l’azote. Ce projet s’inscrit par ailleurs dans le cadre de la politique menée en faveur de la préservation de l’environnement.

Le 19 décembre 2008, le Conseil de Communauté a décidé de reconstruire la station. Cette solution s’avère financièrement plus intéressante que toute autre. Le coût de l’opération est estimé à 140 M€ HT, dont 90 M€ HT de contribution de l’Agence de l’eau sous forme de subvention (35 M€ HT) et de prêt sans intérêt sur 25 ans (55 M€).

Trois concurrents ont répondu à l’appel d’offres lancé en octobre 2009 : OTV France (groupe Veolia), Vinci Construction et Degremont SAS ont rendu leur copie pour le 26 avril 2010. La commission d’appel d’offres a retenu le groupement OTV France le 9 septembre 2010, choix validé par le Conseil de Communauté le 1er octobre dernier.

Trois filières

La station sera construite sur le site actuel. Entre autres contraintes, le constructeur devra veiller strictement à l’absence de nuisances olfactives et sonores ainsi qu’à la construction de bâtiments d’une hauteur limitée et intégrés dans l’environnement, notamment le parc du Vert bois situé à proximité.

La future station traitera complètement (pollution carbonée, phosphore, azote) les eaux usées de 620 000 équivalents habitants avant leur rejet en milieu naturel. Les équipements seront adaptés à la récupération des eaux de pluie et à la production de biogaz. Trois filières seront de ce fait créées : eau, eau pluviale et boues. La filière boues comprendra une méthanisation permettant la production de biogaz, qui sera valorisé par la cogénération (production simultanée de chaleur et
d’électricité) et autres moyens.

Les travaux démarreront à la fin de l’année 2010, époque à laquelle la mairie de Marquette instruira le permis de construire relatif aux filières eau et eau pluviale. Le projet définitif fera également l’objet d’une enquête publique dans les prochains mois. La filière eau sera opérationnelle avant le 22 février 2013 (date butoir pour la mise en conformité avec la directive européenne, sous peine de sanction). Pour la filière boues, permis de construire et enquête publique sont programmés en 2012 pour un achèvement des travaux en 2015 au plus tard.

http://www.lillemetropole.fr/index....

STEP de Marquette"
STEP de Marquette
Photo aérienne de la STEP de Marquette

Revenir en haut